Newsletter

Abonnez-vous pour ne rien louper de nos articles, vidéos, bons plans et conseils voyage !

Trivandrum : C’est Thiruvananthapuram mais en plus court

J’ai passé cinq jours à Trivandrum, la capitale du Kerala, en partant de Madurai.

Une fois : Thiruvananthapuram.

Deux fois : Thiruvananthapuram.

Trois fois : Thiruvananthapuram.

J’arrive au guichet, je le tiens. Je me lance. Allons impressionner la galerie.

  • One ticket for Tavipu… Tirami… Tobira…
  • Trivandrum ?
  • Yes…

J’ai pas réussi à le dire, mais je réussis à y aller.

Trivandrum

Trivandrum ou Thiruvananthapuram ?

Son vrai nom c’est Thiruvananthapuram, .

Le temple Gandhari Amman Kovil

Trivandrum

À l’époque, les colons Anglais en avait marre de se faire des luxations de la mâchoire dès qu’ils devaient donner leur adresse. Pour recevoir le pull de Noël de tata Margareth 100 % coton récolté par des travailleurs libres et pas noirs de Louisiane, il fallait se lever tôt ! En plus, tout le monde n’avait pas encore tout à fait compris que les Indiens d’Amérique étaient différents de ceux d’Inde. Alors on retrouvait aussi plein de colis de pudding et de gelée à la menthe du Dakota du Sud jusqu’au Nevada du Wisconsin.

La cathédrale Saint Joseph

Trivandrum

Pour éviter d’appeler Chronopost pour gueuler toutes les quatre minutes, ils ont donc changé de nom pour Trivandrum.

Depuis, les Anglais sont repartis et les Indiens ont décidé de revenir à Thiruvananthapuram. Mais on peut aussi dire Trivandrum.

Je pense qu’on dit celui qu’on arrive à prononcer en fait.

La mosquée Palayam Juma

Trivandrum

Que faire à Trivandrum ?

Une fois qu’on a passé cette poilante anecdote concernant le vrai nom de la ville, on fait quoi ? On se balade pour découvrir une ville aux multiples religions. Islam, Christianisme et hindouisme bien sûr.

Trivandrum

Pour le reste, je mets les deux pieds dedans : Trivandrum c’est pas dingue. Voilà, c’est dit ! La plupart des villes indiennes n’offrent pas monts et merveilles ni moult choses extravagantes à visiter. En général, en Inde, on a juste à se balader les yeux et les narines grands ouverts pour détecter 1000 événements et 1 odeur marquants ! Mais la première chose qui me marque quand j’arrive, c’est que les vaches, les déchets et la nuisance sonore ont disparu.

Qu’on soit bien clair, ce n’est pas pour me déplaire. Mais normalement, si t’entends pas de bruit en Inde, c’est que t’es sourd ou mort !

Il y a quand même quelques klaxons et du monde, on reste en Inde, mais je me sens… Apaisé en me baladant dans cette version édulcorée du pays.

Avec ses petits parcs et ses plages à proximité, la “verte cité de l’Inde” selon Gandhi a tout pour faire retomber l’adrénaline emmagasinée pendant la visite de l’énergique Madurai.

Sri Padmanabhasmy temple

C’est un temple dédié à Vishnou appelé aussi Padmanabha qui est l’un des trois principaux dieux pour les hindous avec Brahma et Shiva. Brahma pour la naissance, Shiva pour la mort et Vishnou pour la femme, les gosses, la maison, le labrador, la Kangoo, les impôts et tout ce qui se passe entre la naissance et la mort.

Trivandrum

Trivandrum

Ce temple hindou a la particularité de renfermer le plus grand trésor du monde. En 2010, un employé se plaint de la mauvaise gestion de Jean-Louis qui est censé faire l’inventaire. Le gouvernement s’en mêle, il veut fouiller le temple mais la famille royale du Travancore (un ancien état princier du Raj britannique qui gère les biens du temple) répond : “Non, c’est pas vos oignons !” (traduit approximativement du Malayalam, la langue du Kerala). L’avocat du gouvernement ramène sa fraise pour demander “qu’est-ce ce que c’est que ces salades ?”, les membres de la famille royale répondent qu’ils ont peur de prendre une carotte, déjà qu’ils ont plus un radis ! Pour l’adaptation au cinéma, on se rapproche plus du navet que d’une enquête digne d’Hercule Poirot.

Trivandrum

Trivandrum

Le gouvernement obtient le droit de faire l’inventaire en 2011 alors qu’on n’est même pas en fin d’année. Pendant les fouilles, il trouve un sous-sol immense comme trois terrains de football (soit deux fois la cave de Gérard Depardieu). Une multitude de portes intactes qui, une fois ouvertes révèlent un trésor d’une valeur estimée à 15 milliards d’euros.

Aujourd’hui, le gouvernement a récupéré les droits sur les biens du temple. Il reste encore des portes closes, dont certaines ornées d’un cobra, signe de grand malheur dans l’hindouisme. La visite est réservée aux hindous et le temple est surveillé jour et nuit par d’innombrables caméras et 200 gars armés jusqu’aux dents.

Voir une plage en Inde et se baigner tranquille ?

Je réserve ma dernière journée pour aller à la plage de Shangamugam, située à 8km du centre-ville. Il n’y a pas trop de monde mais les rares Indiens qui se promènent sont en jeans et bien trop pudiques pour se baigner autrement qu’habillés. J’en profite donc pour ne pas pratiquer le naturisme qui est ma troisième fausse passion après l’équitation multidirectionnelle et le bilboquet sur gazon.

Les plages pour se baigner ou bronzer sont à choisir avec soin en Inde. On n’est pas à l’abris d’être dévisagé pour un acte qui paraît banal chez nous mais qui n’est pas du tout populaire chez eux. On peut trouver des plages indiennes pour se prélasser, mais il faut bien vérifier les mœurs locales au préalable.

Une plage plutôt propre et désertée par les vaches, un fait assez rare pour être souligné en Inde.

Trivandrum

Mis à part un nom compliqué, un temple rempli de flouze et malgré son calme ambiant, Trivandrum n’est pas une étape indispensable. L’aéroport international et sa position géographique tout au Sud en font le lieu idéal pour débuter une visite du Kerala. Mais filer explorer les backwaters est certainement ce qu’il y a de mieux à faire en arrivant ici. C’était Thiruvananthapuram, à vous Paris !

Marche sur mes pas !

1 € = 77 Roupies indiennes (INR)

Où dormir à Trivandrum :

  • Manjalikulam Tourist : 809 INR (10,40 €) la chambre double avec salle de bain et WiFi. Très propre et le personnel aux petits soins.
  • Montecello : 350 INR (4,40 €) le lit simple en dortoir, sans WiFi. Pas fou mais pas cher, bien pour une nuit.

Où manger à Trivandrum :

  • Mammamia : Une belle tentative d’escroquerie en affichant les plats plus chers à l’intérieur qu’en devanture. J’ai du batailler pour obtenir le prix qui m’avait donné envie de tester ce resto. Dommage, c’était bon.
  • Sri Padmanabha Hotel : Très bon et pas très cher.
  • MRA Restaurant : Un resto plus commun avec ceux de chez nous avec la clim, donc un peu plus cher mais bon.
  • Old Coffee House : Restaurant situé face à l’océan donc agréable. Les plats sont bons mais plus chers que la moyenne.

Les transports :

  • Train depuis Madurai : 140 INR (1,80 €) le billet en classe 2S (la plus basse) pour 6 heures de trajet. J’ai acheté mon billet la veille, directement à la gare (passeport requis).
  • Uber : 148 INR (1,90 €) l’aller pour se rendre du centre-ville de Trivandrum à la plage de Shangamugam.

Si tu trouves que cet article est meilleur que les épinards de la cantoche, dis-le en commentaire et partage-le sur les réseaux sociaux !

Soutiens Universlemonde en aimant la page Facebook et en me suivant sur Instagram !

Merci 🙂


Tu as ri à gorge déployée et trouvé des bons plans mais pas de photo de moi tout nu et tu veux que ça continue ?

Abonne-toi à ma newsletter en inscrivant ton adresse email ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *