Newsletter

Abonnez-vous pour ne rien louper de nos articles, vidéos, bons plans et conseils voyage !

Koh Tao, les pieds dans l’eau

Nos six jours à Koh Tao, les pieds dans l’eau. Littéralement …

On est en Thaïlande, en janvier, forcément on veut aller sur une île. Petite, pas très loin de Bangkok, réputée pour la plongée et le snorkeling dans ses eaux turquoises et remplies de faune et de flore incroyables, Koh Tao semble idéale pour nous. On sait qu’ils annoncent un peu de pluie, mais trois fois rien …

Retrouvez notre bilan et notre vidéo de la Thaïlande ici.

La croisière ça m’use

On arrive à Chumpon, dans le Sud de la Thaïlande, à 5 heures du matin et après 8 heures de bus de nuit. Visiblement la femme qui nous a vendu les billets confond siège inclinable et couchette. Gaëlle se ferait bien les 8 heures retour dans la foulée pour lui expliquer la différence mais on a mieux à faire, on a un bateau à prendre. Il part avec 2h30 de retard, sinon c’est moins drôle. Un gros en plus, un catamaran. Il est beau, il va vite et il nous dit que dans 2 heures graaand maximum on va rencontrer Némo et tous ses petits copains !

Koh Tao

Le bateau démarre et petit à petit on a l’impression d’être dans les montagnes russes. Ça tangue, les deux chinoises au premier rang à gauche commencent à vomir et contaminent dans la foulée toute leur petite famille. La 7ème symphonie en la majeur commence et on n’entend aucune fausse note. Ça secoue quand même pas mal mais on n’y est pas trop sensibles. Gaëlle reste tout de même concentrée, la partition n’étant pas terminée.

Koh Tao

Pendant que Ludwig Van Vomito, le matelot chef d’orchestre, distribue des sacs plastiques et papier toilette à tour de bras sur le pont, le capitaine et son second discutent en cabine :

  • Ô capitaine, mon capitaine. Ne serait ce pas une tempête à l’horizon ?
  • Quoi ? Le gros nuage tout noir là-bas ? Avec la mer déchaînée en dessous ? Mais non, moussaillon, simplement une petite bourrasque que nos passagers remarqueront à peine.

On pourrait crier “iceberg droit devant” qu’il répondrait “ça passe large, on est insubmersible !”

On n’est pas marins, mais là ça pue non ?

Arrivés au nuage, c’est la tempête du siècle. Un vent glacial nous amène la pluie et des milliers de petits grêlons. On se retourne en serrant contre nous nos sacs avec nos passeports, l’ordinateur, l’appareil photo etc … Bien évidemment les k-ways sont dans nos gros sacs dans la cabine, bien au chaud. Non, on n’avait pas prévu le coup. Ben oui, on est censés aller sur une île tropicale, pas au Groenland !!!

Le vent souffle comme jamais, les premiers courent vers l’escalier. Certains glissent sur le pont pendant qu’on s’agrippe à notre banc, des grêlons plein les yeux. Maxime trouve la force de se lever pour aller jusqu’à l’escalier mais Gaëlle reste vissée au banc. Elle finit par arriver à se hisser jusqu’au bout du pont … sur les fesses !

En bas un employé, qui n’a pas encore fait le lien entre nous trempés et le déluge qui s’abat là-haut, nous suggère de retourner nous asseoir car on n’est pas encore arrivés. L’indifférence générale du groupe face à cette consigne provoque un court mais beau moment de solitude chez notre ami, comme une pause dans la tempête.

Koh Tao

Pendant que l’arche de Noé arrive au ponton, on va chercher nos gros sacs dans la cabine. Vu l’odeur, un orchestre plus important jouait la même symphonie qu’en haut.

Bien entendu, on avait prévu d’aller écumer les 21 km² de l’île en tongs les mains dans les poches pour chercher le bengalow que notre cœur aurait élu. On en avait même repéré un à l’Est de l’île, vers un coin spécial snorkeling et pas trop près de la zone touristique. Au lieu de ça, les deux serpillières que nous sommes s’engouffrent dans le premier taxi venu (sans même prendre le temps de négocier) et on s’en remet à lui pour nous emmener de quoi trouver une chambre digne de ce nom, un soupçon d’eau chaude fera notre bonheur. On arrive sur la route qui longe Sairee Beach, soit la plage la plus connue de l’île avec tous ses hôtels et restaurants environnants, et c’est parti pour la farandole des hôtels complets ou trop chers sous la pluie. On finit par trouver un bengalow dans nos prix.

L’île est vraiment belle même sous la pluie, car à 50 mètres de nous se trouvent l’eau turquoise et le sable blanc. On préfère être ici sous la pluie qu’au soleil à Angoulême par exemple. Si des gens d’Angoulême nous lisent, sachez qu’on n’a rien contre votre ville. On aurait tout aussi bien pu citer Metz, Épinal ou Limoges (si des gens de Metz, Épinal ou Limoges nous lisent …).

Koh Tao

Koh Tao

Le ciel nous tombe sur la tête

Tous les points météo sont d’accord pour une fois : Il va pleuvoir des cordes toute la semaine. On espère quand même une accalmie dans les prochains jours, une fois que Toutatis aura compris qu’on n’est pas bretons, donc physiquement pas faits pour la pluie (si des bretons nous lisent …).

Koh Tao

On ne va pas vous rendre une copie au jour le jour, car déjà on n’a pas que ça faire et puis on aimerait que vous restiez jusqu’au bout de l’article. 🙂 Aujourd’hui on peut vous le dire sans avoir peur des mots : On s’est fait c*** sur cette île paradisiaque où il ne s’est jamais arrêté de pleuvoir.

On planifie d’aller se baigner même sous la pluie. Mais quand on se décide, l’eau est devenue marron suite aux coulées de boues qui descendent continuellement depuis le centre de l’île. On planifie ensuite de faire le tour de cette satanée île. Mais quand on se décide, le pont qui nous relie avec le premier village s’écroule. Le chemin qui conduit au second village est trop inondé.

Et quand on arrête de planifier des trucs parce qu’à chaque fois c’est un fiasco, qu’on sature du blog et des parties de Uno où Maxime gagne tout le temps (sauf quand Gaëlle arrive à tricher), qu’est ce qu’on fait ?? Et bien on mange !! Et oui, car n’oublions pas que nous sommes en Thaïlande, que la nourriture est délicieuse et surtout qu’on a que ça à faire !

Après six jours sur l’île, on ne connaît pas les meilleurs spots de plongée ou de snorkeling. Ni même Les meilleurs points de vue de l’île. Mais si vous voulez savoir où manger, un dossier ultra complet est à disposition en fin d’article !

Notre activité quotidienne consiste exclusivement à sortir de notre bengalow (le plus inondé de tous) et de marcher avec de l’eau jusqu’aux genoux pour aller manger. On pense quand même aux locaux, car si notre semaine est pourrie, eux sont obligés de fermer leurs commerces en pleine saison. Malgré tout ça ils gardent encore le sourire !

Immersion totale en vidéo, sortez les kways !

Le retour s’annonce similaire à l’aller. Initialement, on doit partir à 10h et arriver à Bangkok à 20h30. Mais la mer ne nous veut pas ce matin, les vagues sont trop hautes et la traversée est repoussée à 14h pour une arrivée à minuit. Une employée vient nous avertir qu’il va peut être pleuvoir. Merci pour le point météo, Évelyne Dhéliat, mais il pleut déjà et ça fait une semaine qu’on se prend des seaux d’eau sur la tronche alors on est bien au courant du temps qu’il fait !

D’habitude on trouve ça ringard. Mais sur nous, c’est vraiment la classe !

On profite de ce moment pour acheter les fameux ponchos/kway (après une semaine de pluie, c’est ce qui s’appelle être réactif et perspicace !) car on sent la patate arriver. Et elle arrive, on passe notre traversée sur le pont, assis sur une caisse blanche à moitié abrités. On reste là, Le regard tourné vers l’arrière et la mer déchaînée sous une pluie battante. On aurait pu aller au sec dans la cabine du bas, mais si vous vous rappelez de l’aller, les passagers font leur vomito party et chantent (ou déchantent) qu’ils sont serrés au fond d’une boite comme des sardines ou quelque chose comme ça.

Gaëlle qui se questionne sur sa vie future : Cet homme vomira-t-il avant moi ?

Aucun des deux ne vomira. Deux heures plus tard, on arrive au ponton de débarquement, les employés commencent à sortir les valises quand on nous dit que finalement ce n’est pas le bon ponton. Le capitaine Haddock est tombé sur la caisse de whisky et a pris la mauvaise route. Mais non seulement il s’est trompé de ponton mais en plus le bon est à 1 heure de bateau. Là on s’incline, belle perf’ !

C’est comme si vous pensiez arriver à Nice et qu’on vous dit : “Peuchère, ici c’est le vieux port !!”

On avait déjà fait une croix sur l’arrivée à minuit de toute façon. On débarque enfin au bon ponton pour prendre notre bus. On arrive à Bangkok à 4 heures du matin. Suite à cette belle semaine, il nous reste quelques jours pour nous en remettre psychologiquement (à l’heure où l’on écrit la plaie est encore ouverte) et préparer notre voyage vers notre prochaine destination : Le Myanmar (Birmanie) !

Marchez sur nos pas !

1 € = 37 Bahts thaïlandais (THB)

Où dormir à Koh Tao :

  • Nat Resort, sur Sairee Beach. 1000 THB (26 €) la nuit pour un bengalow avec lit double, Wifi et eau chaude juste en face de la plage. Cher mais bien.

Où manger à Koh Tao :

  • Su Chili, Le top de la cuisine thaï et pas cher pour une île. ALERTE CULINAIRE : Dans ce restaurant se trouve le meilleur mango sticky rice du monde !

  • Marina Beach, la solution de facilité car juste en face du bengalow, au bord de l’eau. C’est pas la folie mais ça dépanne bien.
  • Chaba tapas, quand on veut changer un peu de la cuisine thaï, on se tape un poulet rôti entier pour deux. Ça aide à tenir dans les moment difficiles.
  • Ban’s Beach, au bord de l’eau mais le reste n’était pas terrible.
  • Seashell, allez-y pour les brochettes de viandes ou crustacés au BBQ, face à la mer.
  • Sairee Cottage, au bord de l’eau, un bon thaï mais un peu plus cher que les autres. Mais bon quand manger est notre seule activité sur l’île, on se fait plaisir !
  • Paprika, sur le port, super papaya salad !
  • Bakery à Sairee Cottage, idéal pour le petit déjeuner mais pas donné.

Se rendre sur Koh Tao depuis Bangkok :

Avec l’agence Lumprayah située sur Rambuttri (parallèle à Khao San Road). 2200 THB/p (58 €) l’aller/retour avec le bus et le bateau rapide (8 + 2 heures). Attention, il peut y avoir des majorations de 200 THB (5 €) selon les périodes (vacances, fêtes etc …)

Toutes nos photos sont sur Facebook.

Tous nos avis sont sur TripAdvisor.

Retrouvez notre bilan et notre vidéo de la Thaïlande ici.

Commentaires

3 Commentaires
  1. Publié par
    Lyly
    Mai 12, 2017 Reply

    Je viens de lire votre article, et oh my god vous n’avez vraiment pas eu de chance !!! J’étais sur Koh Tao fin novembre et j’y suis retournée en avril (les 2 fois pour la plongée mais aussi et surtout pour cette ile que j’aime plus que tout au monde). J’espère qu’un jour vous aurez de nouveau l’occasion d’y retourner.
    Je vous invite à aller voir Koh Tao sous le soleil sur mon blog 😉
    https://celibatrentenaireparisienne.com/2017/04/24/j-1425-carnet-de-voyage-2/

    • Publié par
      Gaëlle & Maxime
      Mai 13, 2017 Reply

      On a bien prévu de retourner voir “l’amour de ta vie” car la frustration était très grande. On a réussi à aimer cette île même sous la pluie, c’est dire ! 😉

      • Publié par
        lyly
        Mai 13, 2017 Reply

        Sous un ciel bleu, vous ne voudrez plus rentrer
        Et tester la Carotte qui riz : resto vegan thaï 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Universlemonde Universlemonde
Menu