Newsletter

Abonnez-vous pour ne rien louper de nos articles, vidéos, bons plans et conseils voyage !

Rajasthan – Pushkar, la ville hippie

Aujourd’hui, on vous emmène à Pushkar, la ville hippie du Rajasthan.

Retrouvez notre bilan et notre vidéo de l’Inde ici.

Cet itinéraire a été créé à l’aide du site Le planificateur de voyages

Viens chez moi, j’habite sur une colline

À l’autre bout du monde, on a tendance à se méfier du mec louche qui vient nous parler dans le bus. Déjà qu’en France c’est pas ceux qu’on préfère ! On arrive à Pushkar à la nuit tombée. Le gars nous dit qu’il tient un hôtel avec piscine et qu’il propose des chambres doubles avec eau chaude et WiFi à 300 roupies la nuit, soit 4,20 €. En langage backpacker ça veut dire “venez dans mon taudis, j’ai une pataugeoire et le code du WiFi du voisin !”  On galère à trouver du cash, on compte chaque roupie comme si notre vie en dépendait (oui, on en rajoute un tout petit peu) et Mister GoodDeal se pointe comme une fleur devant nous avec le méga bon plan du siècle. Bon on n’a rien à perdre sur ce coup-là, alors on le suit. On verra bien …

Il nous emmène un peu à l’écart de la ville mais elle reste accessible à pieds en 5 minutes. On emprunte un petit chemin de sable tout sombre qui débouche sur 3 hôtels au pied d’une colline. Au final on a dormi là-bas pendant quatre nuits, on n’a jamais trouvé l’entourloupe. 🙂 Tout était parfait, comme quoi des fois, il faut se laisser porter. Au fait on est encore avec nos amis Maxime et Agnès. Le lendemain, l’équipe des quatre frenchies que nous sommes part à la conquête de Pushkar.

Que voyez-vous ?

Deux chameaux et deux oiseaux ou un moustachu aux yeux fatigués ?

Pushkar

Pushkar c’est la petite ville du Rajasthan spéciale baba cool connue pour sa foire aux chameaux, la Camel Fair, une fois par an. Il y a un lac sacré au milieu avec des temples tout autour, beaucoup de petites boutiques, des sadhus, ces hindouistes au visage peint qui souhaitent vivre en marge de la société, les habituels singes, chiens, vaches, pigeons etc… Une colonie d’Israéliens et une autre de vendeurs de drogue y ont élu domicile.

Pushkar

Pushkar

Pushkar

La ville est plutôt paisible et on fait vite le tour mais on prend notre temps, car le Rajasthan est le lieu de fabrication de bijoux, vêtements et autres pashminas ce qui signifie deux choses :

  1. C’est bien moins cher que partout ailleurs.
  2. Ce sera un shopping exclusivement féminin.
  3. On n’achètera pas ça !

Pushkar

Une ville “à la cool” quoi ! On se promène tranquille dans les rues, pas un commerçant ou tuk tuk pour venir essayer de nous alpaguer pendant 3/4 d’heure. Pour les fans de temples, c’est du pain béni, un vrai Paradis. C’est comme à Lumbini, il y en a l’infini ! D’accord, les rimes on arrête ici. Non, cette fois c’est promis !

Pushkar

On vous priera (poliment ou pas d’ailleurs) d’enlever vos chaussures pour faire le tour du lac et de marcher sur les crottes des 3 millions de pigeons présents pour en faire le tour.

Pushkar

Pushkar

Un sadhu en pleine sieste

Pushkar

Coucher de soleil depuis la fameuse colline

Un peu plus tard, on rencontre un Français qui nous parle d’une randonnée de 4 heures jusqu’aux portes du désert. Un peu à l’écart de la ville, il faut monter jusqu’au temple Savitri et suivre la crête qui commence derrière celui-ci. Nous voilà donc partis, le lendemain aux aurores, après un maxi combo Super Poulain/Chocapic/Tropicana au petit dèj’ (en réalité toasts/beurre/thé) servi en 5 minutes chrono. Un fait tellement unique en Inde qu’on se devait de le signaler !

Le fameux temple Savitri tout là-haut. On peut également monter par téléphérique.

Des airs de chameau

On commence par une ligne de crête qui semble interminable, on se fraye un chemin entre les rochers et les buissons pendant 2 heures pour redescendre aux portes du désert. Inutile de préciser qu’en ce mois de décembre, on crève de chaud grâce à notre copain le Soleil !

Pushkar

Pushkar

Pushkar

On rencontre des bergers qui veulent nous offrir le thé avec du lait tiré directement de la chèvre d’à côté. Mais avec plaisir pardi ! On tente un apprentissage express et épique de la traite. Plus concluant pour Gaëlle mais les animaux sont sa 3ème passion (après Maxime et les grasses mat’) donc ça ne compte pas. On partage nos petits gâteaux et un moment unique, rempli d’humanité avec ces bergers dont la vie est diamétralement opposée à la nôtre.

Pushkar

Pushkar

Pushkar

Pushkar

Pushkar

Sur le retour on croise tout un tas d’animaux dont une espèce de gazelle ou d’antilope. S’il y a des connaisseurs dans la salle, on aimerait bien savoir comment ça s’appelle, ce que ça mange et tout et tout. D’avance merci !

Pushkar

On passe dire bonjour au dromadaire qui nous met un vent catégorique, peut-être parce qu’il a entendu Maxime le traiter de chameau, on ne sait pas. Qu’il ait une ou deux bosses on s’en fout, on n’est pas racistes !

Pushkar

Pushkar

Touriste à terre !

On retourne à l’hôtel peu après midi quand survient le drame. L’un de nous deux est attaqué par une tourista (le pack premium avec fièvre) par derrière et sans somation. Non, on ne vous dira pas lequel ! Agnès et Maxime partent en direction de Bundi. Nous on décide d’observer quelques jours de repos à base de médocs/riz/coca sans bulle. On repartira quand Gaëlle se sentira mieux. 🙂

La prochaine étape, la dernière du Rajasthan, est Jodhpur la ville bleue. On sait qu’on vous a déjà fait le coup avec Jaipur la ville rose. Mais cette fois elle est vraiment bleue. Enfin, il paraît …

Pour vous faire plaisir, une dernière photo de nous avec Pushkar en fond

Pushkar

Marchez sur nos pas !

1 € = 71 Roupies indiennes (INR)

Se rendre à Pushkar :

  • Depuis la gare routière centrale de Jaipur prendre le bus pour Ajmer, 150 INR/personne (2,10 €) puis Ajmer-Pushkar, 16 INR/personne (0,20 €). Durée (théorique 😀 ) : 4h + 20 minutes. Des bus partent toutes les heures en moyenne.

Où dormir à Pushkar :

  • Hôtel Hill View (cherchez pas, il est pas sur TA !) Une chambre pour deux, avec WiFi, eau chaude et piscine pour 300 INR la nuit (4,20 €).

Où manger à Pushkar :

  • Narayan pour les petits déjeuners.
  • Om Shiva Garden (TripAdvisor N° 24/82) Très bon et copieux, ils font même les pizzas au feu de bois pour les amateurs.

Retrouvez notre bilan et notre vidéo de l’Inde ici.


Si tu trouves que cet article est meilleur que les épinards de la cantoche, dis-le en commentaire et partage-le sur les réseaux sociaux !

Soutiens Universlemonde en aimant la page Facebook et en me suivant sur Instagram !

Merci 🙂


Tu as ri à gorge déployée et trouvé des bons plans mais pas de photo de moi tout nu et tu veux que ça continue ?

Abonne-toi à ma newsletter en inscrivant ton adresse email ci-dessous :

Commentaires

8 Commentaires
  1. Publié par
    grasely
    Oct 30, 2017 Reply

    L’hotel Hill View est sur TripAdvisor, contrairement à ce qui est dit ci-dessus. Votre séjour ayant eu lieu en janvier dernier (?), il était encore difficile de trouver des roupies, dans les ATM ou dans les banques, du fait de la décision de “note bandhi” prise dans la nuit du 8 au 9 novembre 2016 par le 1er ministre Narendra Modi : Suppression de tous les billets de 500 et de 1000 roupies, c’est à dire les plus utilisés. La situation est redevenue normale depuis, bien sûr, mais il y a eu de 6 à 7 mois difficiles, d’abord pour la population mais aussi pour les touristes.

    • Publié par
      Gaëlle & Maxime
      Oct 30, 2017 Reply

      Il n’était pas sur TA à l’époque où nous y étions. Nous sommes arrivés début Décembre 2016 en Inde donc nous connaissions les problèmes du pays mais on ne comprend pas trop le rapport avec l’article ci-dessus (?). Nous racontons d’ailleurs nos déboires et nos problèmes pour retirer de l’argent dans l’article suivant : https://www.universlemonde.com/cash-cash-inde-journal-national/
      Merci pour votre commentaire.

      • Publié par
        grasely
        Oct 30, 2017 Reply

        Quand vous avez dit au début de votre article: “on galère à trouver du cash, on compte chaque roupie comme si notre vie en dépendait”, j’ai pensé que vous faisiez allusion à cette époque du “note bandhi”, qui a été assez difficile à vivre pour la plupart des gens en Inde. Désolé si je me suis trompé. Tous les ATM ont fermé pour une longue période et seule à Pushkar la State Bank pouvait changer (en principe à hauteur de 4500 roupies) l’argent des touristes étrangers. Les changeurs eux-mêmes étaient très limités et pratiquaient un cours inférieur au cours officiel, ne donnant que 65 roupies pour un euro au lieu de 72 si je me souviens bien.

        • Publié par
          Gaëlle & Maxime
          Oct 30, 2017 Reply

          Oui, on parle bien de ça, on y était à cette période. Mais on ne fait qu’une petite allusion dans cet article, surtout que le Rajasthan était beaucoup moins touché que d’autres régions. On a quand même eu tous les problèmes dont vous parlez.

  2. Publié par
    Elisabeth
    Jan 14, 2017 Reply

    J’espère que tout va bien et que les touristas sont finies pour le reste du voyage…vous aurez “payé votre éco” dans le pays phare !
    Le moral semble bon et vous goûtez les occasions au fur et à mesure sans oublier de vous reposer. C’est super de sentir que l’ouverture, l’intuition, la curiosité sont des moteurs dans votre voyage ! Bravo et super merci pour les récits…amitiés, Elisabeth

    • Publié par
      Gaëlle & Maxime
      Jan 15, 2017 Reply

      Tout va pour le mieux, merci ! 🙂
      C’est tellement bon de se laisser aller vers de simples intuitions, on profite de tout et à notre rythme. Merci encore pour les compliments et on espère que tout va bien pour vous.
      A très bientôt,
      Gaëlle & Maxime

  3. Publié par
    Denis Vero
    Jan 10, 2017 Reply

    Encore un super petit exposé et de tjs tres belles photos

    • Publié par
      Gaëlle & Maxime
      Jan 11, 2017 Reply

      Merci beaucoup Monsieur & Madame Labajour 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *