Newsletter

Abonnez-vous pour ne rien louper de nos articles, vidéos, bons plans et conseils voyage !

Lumbini Sanskritik – Le berceau de Bouddha

Récit de notre visite à Lumbini, au Népal, lieu de naissance de Bouddha.

En 2 mois, des lieux sacrés, on en a vu. En Asie, la plupart sont consacrés à Bouddha. Bouddha par ci, Bouddha par là, Bouddha à toutes les sauces, des statues de Bouddha gros, mince, rieur, habillé, dévêtu, les jambes croisées, les mains jointes, les deux en même temps, petit et de plus en plus grand pour finir géant ! Tout ceci pour un seul homme, qui a bel et bien existé, dont les récits décrivent une vie extraordinaire. Alors, en petits curieux que nous sommes, on a voulu aller voir l’endroit où il est né.

Retrouvez notre bilan et notre vidéo du Népal ici.

Siddartha Gautama

Si les principales religions du monde reposent sur la croyance en un ou plusieurs Dieux, le bouddhisme se démarque par sa foi envers un homme : Bouddha.

Yungang Grottoes, Datong, Chine

En réalité Bouddha peut être n’importe qui. Car Bouddha est un titre qui signifie : Celui qui a atteint le Nirvana. Un être qui s’est éveillé du sommeil de l’ignorance et qui voit les choses telles qu’elles sont réellement.

Il a un savoir infini concernant le passé, le présent et le futur et son but dans la vie est d’aider tous les êtres vivants sans aucune discrimination et avec une infinie compassion. Même les criminels ! Sans effort, juste naturellement. Il paraît même qu’il y prend du plaisir.

Bouddha géant de Leshan, Chine

En fait, Bouddha, c’est l’être suprême, le mec parfait, le 5ème élément !

Et parmi tous ces mecs qui ont réussi à devenir Bouddha, chacun à son époque, il y en a un qui a marqué toutes les générations futures : Le prince Siddartha Gautama. Le fils du roi Shuddhodana et de la reine Maya Devi, souverains du clan des Sakyas de la ville de Kapilavastu, est né en 623 avant J-C, futur collègue.

Une nuit, la reine Maya Devi, rêva qu’un éléphant à six trompes portant une fleur de lotus entrait en elle par le côté droit. C’est lors de cette nuit mouvementée que Siddartha aurait été conçu.

Les yeux de Bouddha, Katmandou, Népal

Sa naissance n’est pas plus reposante puisque la reine accouche par le sein droit au pied d’un arbre, sur une pierre du jardin de Lumbinî, avant de mourir 7 jours plus tard.

Siddartha, dont le nom signifie « Celui dont le but est accompli », est nommé ainsi car les religieux de l’époque voient en lui le futur plus grand roi ou le futur plus grand ascète du monde.

Il accomplira sa destinée à l’âge de 29 ans, lors d’un voyage au cours duquel il rencontre un ascète vivant d’aumônes, ayant fait une croix sur toutes ses possessions pour atteindre la libération.

Siddartha abandonne donc sa femme, son fils, veaux, vaches, cochons, et se coupe les cheveux et la barbe pour partir errer dans le Nord de l’Inde.

Yungang Grottoes, Datong, Chine

Il atteindra l’illumination quelques années plus tard pour devenir le Bouddha.

On ne vous raconte pas toute sa vie parce qu’elle pourrait remplir 3 bouquins et surtout parce qu’on n’y connaît pas grand-chose, mais on constate aujourd’hui que des gens du monde entier payent, parfois très cher, pour venir voir et prier au-dessus de la pierre où il est né. Au milieu des ruines du palais du roi Shuddhodana, à Lumbini.

Lumbini, site sacré

Lumbini, ou Rummindei, est située à quelques kilomètres seulement de la frontière entre l’Inde et le Népal. La seule raison pour laquelle les gens s’arrêtent ici est son parc central. Un parc de 3 hectares dédié à Bouddha où des communautés bouddhistes sont venues du monde entier pour y ériger leurs monastères autour des ruines de son lieu de naissance.

On sent qu’une atmosphère particulière y règne, et surtout qu’on se rapproche de l’Inde, notre prochaine étape.

La ville et son parc ont l’air d’être abandonnés aux mendiants, aux singes, aux vaches et aux chiens errants. Des commerces et hôtels/guesthouses se trouvent tout autour du parc, business oblige. Au-delà de ça, pas grand-chose à part quelques habitations.

Notre guesthouse est plus à l’écart de la concentration d’hébergements qui s’entassent juste devant l’entrée du parc. On a une grille de sécurité devant la porte de notre chambre, contre les singes et les chacals qui hurlent et se battent toute la nuit. Ambiance …

Après une nuit passée à scruter les bruits d’animaux qui semblent se déchiqueter juste derrière notre porte, nous partons à la conquête de ce fameux parc. Avant de partir, on enlève nos téléphones de nos poches pour les mettre dans nos sacs juste au cas où. À peine arrivés, on surprend un enfant mendiant mettre la main dans la poche de Maxime. Ambiance n°2 …

Après avoir traversé la première allée du parc, envahie par les singes, on commence par la visite principale : Le lieu de naissance. Pour entrer dans l’enceinte il faut quitter ses chaussures et passer un portique de sécurité.

Ce parc dans le parc est composé du temple de Maya Devi, abritant la fameuse pierre, un jardin avec l’arbre de sa naissance au milieu, entouré de drapeaux de prière et de gens qui prient sur les ruines de l’ancienne ville Kapilavastu, capitale du clan des Sakyas, avec au milieu des petites tortues dans un bassin.

À l’intérieur du temple les ruines du palais couvertes de billets donnés par les pèlerins. Euros, Dollars américains, australiens, canadiens, Livres Sterling, Yuans, Roupies etc… Toutes les monnaies du monde sont présentes !

Nous faisons la queue derrière toutes ces personnes pour qui l’instant est solennel. Nous sommes de simples curieux mais nous nous faisons discrets. À la fois interloqués et fascinés par ces gens dont le sens de la vie est guidé par les préceptes d’un être humain mort il y a plus de 2 millénaires.

Comme dans tous les temples bouddhistes, les photos sont strictement interdites. On en profite pour observer le calme qui règne malgré le nombre important de personnes présentes. On ressort du temple assez vite.

Pour des cartésiens comme nous, ce moment est assez comique puisque nous sortons d’un lieu où nous avons fait la queue pour aller voir un caillou. 🙂

Sur le côté du temple se trouve un pilier érigé par l’empereur Indien Asoka suite à son pèlerinage en l’an 249 avant J-C.

On ressort du petit parc pour continuer dans le plus grand. On passe devant une statue de Bouddha en or puis on longe le bassin d’eau. Il faut suivre les chemins qui partent de part et d’autre du bassin pour découvrir les monastères aux différentes nationalités. On commence par les monastères à l’Ouest du bassin : népalais, français, vietnamien et l’allemand . Ce dernier est un véritable bijou.

Monastère vietnamien

Monastère allemand

Monastère népalais

Monastère français

On poursuit jusqu’au bout du bassin où se trouvent le musée et quelques commerces et bouis bouis où l’on mange pour rien. Puis le chemin continue jusqu’à la World Peace Pagoda, offerte par les Japonais après la seconde guerre mondiale.

Faites le tour de cette pagode pour admirer les 4 magnifiques Bouddhas en or en direction des 4 points cardinaux.

On termine en revenant par l’autre côté du bassin où se trouvent les monastères birman, sri lankais et thaïlandais, notre préféré. Le monastère cambodgien n’est pas encore terminé mais sa façade promet qu’il pourra certainement rivaliser avec les autres.

Monastère sri lankais

Monastère thaïlandais

Monastère cambodgien

Golden monastery Myanmar

Gaëlle en pleine séance de dédicaces

On regagne la guesthouse à la tombée de la nuit, après la belle visite de Lumbini. Ce n’était pas un lieu de prédilection pour de simples voyageurs comme nous, mais les monastères sont magnifiques et nous y avons trouvé beaucoup d’attrait et de charme.

Une journée suffit amplement pour visiter le site.

On n’a pas aimé

L’état général du site. Un lieu comme celui-là mériterait des paysagistes et surtout des poubelles ! En plus des terrains en friche autour des temples, nous avons surtout constaté que la plupart des gens présents ne respectent pas la nature et les lieux qu’ils visitent. Vraiment dommage pour un lieu dit « saint ».

“aire de pic nic” de Lumbini …

Controverse

Bien qu’il soit reconnu au patrimoine mondial de l’UNESCO le site est controversé. Les Indiens prétendent que le vrai lieu de naissance de Bouddha se situe à Piprâwâ Nigrodha, dans l’Uttar Pradesh, en Inde. Forcément. Tandis que les Népalais disent que c’est Lumbini, qui fût certifiée suite à de multiples recherches d’archéologues du monde entier.

En faisant nos recherches, nous sommes tombés sur des versions différentes de la naissance de Bouddha. Nous avons choisi de raconter la plus répandue. 😉

Marchez sur nos pas !

Les hébergements :

  • Siddartha Guesthouse : 2 050 Roupies népalaises (17,80 €) la chambre double avec petit déjeuner.

Les visites :

  • Temple de Maya Devi : 200 Rs/p (1,70 €) + 110 Rs (0,90 €) pour l’appareil photo.
  • l’accès au parc et à chaque temple est gratuit ainsi que la grande Pagode.

Si tu trouves que cet article est meilleur que les épinards de la cantoche, dis-le en commentaire et partage-le sur les réseaux sociaux !

Soutiens Universlemonde en aimant la page Facebook et en me suivant sur Instagram !

Merci 🙂


Tu as ri à gorge déployée et trouvé des bons plans mais pas de photo de moi tout nu et tu veux que ça continue ?

Abonne-toi à ma newsletter en inscrivant ton adresse email ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *