Newsletter

Abonnez-vous pour ne rien louper de nos articles, vidéos, bons plans et conseils voyage !

Phnom Penh, dernière étape cambodgienne

Nous avons passé nos deux derniers jours au Cambodge à Phnom Penh, la capitale.

On part de Kampot dans un beau bus climatisé et avec de la place pour les jambes, le pied ! Sauf que c’est trop beau pour être vrai. On s’arrête au bout de 5 minutes face à une autre station de bus où une femme monte pour crier : “QUE TOUT LE MONDE DESCENDE !!!” Et pourquoi pas “LES MAINS EN L’AIR !” pendant qu’on y est, ça va pas de crier sur les gens comme ça ?! Surtout qu’après la cure d’apaisement et de tranquillité qu’on vient de passer à Kampot, faut pas trop nous brusquer. Bref, on change de bus pour un mini bus où on est parqués tout au fond sans clim alors qu’il fait 60° à l’extérieur. C’est partie pour 3 heures de liquéfaction jusqu’à Phnom Penh, enjoy !

Retrouvez notre bilan et notre vidéo du Cambodge ici.

Cet itinéraire a été créé à l’aide du site Le planificateur de voyages

Phnom Penh

Et la récompense de la ville la moins sexy d’Asie visitée par Universlemonde est *roulement de tambour* : PHNOM PENH ! Toutes nos félicitations. Sérieusement, même Yangon et ses trottoirs défoncés était plus belle. Là elle est dans un état pas très glorieux mais en plus il n’y a pas grand chose pour manger ou boire. Bon en même temps la guerre n’est pas si loin donc on peut pas trop leur en vouloir. Phnom Penh ne se visite pas comme les autres villes, car déjà il n’y a pas beaucoup de choses à voir du fait que beaucoup de choses ont été détruites du temps des Khmers rouges. Et puis on veut surtout se concentrer sur les Killing Fields et la prison S-21 qui sont un passage obligatoire au Cambodge au même titre que les temples d’Angkor, mais pas pour les mêmes raisons.

Pol Pot et les Khmers rouges

Pour reprendre cette partie noire de l’histoire cambodgienne, Pol Pot et les Khmers rouges ont marché sur Phnom Penh le 17 avril 1975 afin de renverser le pouvoir cambodgien. La ville fut vidée entièrement de ses habitants, tous repoussés vers les campagnes. Le but de Pol Pot était d’instaurer le communisme au Cambodge et de détruire le capitalisme en supprimant les classes. Durant les 4 années de terreur menées par les Khmers rouges, les religions étaient interdites, les intellectuelles et artistes enfermés pour être exécutés, ils détruisirent la quasi totalité du patrimoine culturel cambodgien (excepté les temples d’Angkor, témoins de la supériorité Khmer) et plus de 3 millions de Cambodgiens trouvèrent la mort, sur une population de base de 8 millions d’habitants.

Suite à cette période, le conflit cambodgien éclata pour durer jusqu’en 1999. On sent un pays encore marqué par la guerre, tous les adultes en ont subi les conséquences directes. Beaucoup d’autres sont morts durant cette guerre, si bien que la population n’était pas loin de disparaître totalement et qu’aujourd’hui 40 % de la population a moins de 16 ans.

Tuol Sleng (S-21) et les Killing Fields (Choeung Ek)

Le S-21 est une ancienne école utilisée comme centre de détention ultra secret au sein d’un réseau national qui comportait deux cents prisons où les détenus étaient torturés par les Khmers rouges de Pol Pot de 1976 à 1979. On compte 12 000 à 20 000 personnes emprisonnées au S-21 contre 12 survivants seulement.

Phnom Penh

Il faut parfois s’accrocher et on apprend beaucoup d’histoires qui font froid dans le dos. Le principe était simple : Tous ceux qui n’étaient pas d’accord avec le régime khmer, tous ceux qui étaient trop intelligents ou pas assez étaient torturés jusqu’à ce qu’ils avouent plein de trucs (même bidons) juste pour que la torture prenne fin.

Phnom Penh

La prison est composée de quatre bâtiments, certains dont les salles de classes servaient de lieu de torture. Les prisonniers y étaient torturés jusqu’à trois fois par jour. Ils étaient nourris une fois par jour et avaient droit à une douche commune au jet une fois par mois avant de retourner dans leur cellule de 2m².

Phnom Penh

Une fois qu’ils avaient avoué pour la pomme volée 10 ans plus tôt ou que tata Simone faisait partie de la CIA, ils étaient envoyés à Choeung Ek dans le plus grand secret pour y être exécutés. Un stupa où les milliers de crânes des victimes sont exposés a été construit en leur mémoire au milieu du camp.

Phnom Penh

Phnom Penh

Killing Fields signifie “les champs de la mort”, les soldats chantaient pour couvrir les cris des gens exécutés, égorgés ou battus à mort avec des barres de fer, à coups de bâtons ou à la machette pour économiser des balles. Ils étaient ensuite jetés dans les fosses disséminées dans le parc, dépouillés de leur dignité pour des raisons que même leurs bourreaux ignoraient.

L’endroit est poignant et les atrocités endurées par les prisonniers (jusqu’aux nourrissons) témoignent des horreurs que l’homme est capable de faire. La pluie fait parfois remonter à la surface des vêtements en lambeaux ou des ossements à certains endroits du parc.

Phnom Penh

Les soldat de Pol Pot prenaient les nourrissons par les pieds pour les tuer en les balançant contre l’arbre de la mort

Phnom Penh

Pour en savoir plus et regarder des vidéos et documents de l’époque, rendez-vous au Bophana Center près du centre-ville. L’histoire de Bophana, une femme victime des Khmers rouges, est également incroyable et mérite qu’on s’y attarde.

Phsar Thmei & Aeon Mall

Pour notre dernier jour, on part au centre commercial Aeon Mall pour quelques emplettes puis au Phsar Thmei, le marché central de Phnom Penh. Il est immense et on y trouve de tout, que ce soit des souvenirs, de la nourriture ou des vêtements.

En conclusion, Phnom Penh n’est pas très attirante ni intéressante mais nécessite un arrêt (même d’une journée) pour visiter la prison S-21 et les Killing Fields. La douloureuse histoire cambodgienne est un passage obligatoire et doit s’apprendre pour ne jamais être oublié. Le Cambodge n’aura pas été un coup de cœur pour nous, demain direction l’Indonésie et Lombok, la 8ème étape de notre tour du monde.

Phnom Penh

Marchez sur nos pas !

1 € = 1,07 dollars américains (US$)

Où dormir à Phnom Penh :

  • Capitol One Guesthouse, 6 US$ la chambre double. Propre, pas cher et bien placé.

Les visites :

  • S-21 : 3 US$/p et US3 $ l’audioguide.
  • Killing Fields : 3 US$/p et US3 $ l’audioguide.
  • Bophana Center : Gratuit.

Note : L’audio guide est indispensable. On peut mettre deux paires d’écouteurs sur chaque audio guide, il suffit de n’en demander qu’un seul.

Les transports :

  • Mini bus Kampot – Phnom Penh : Durée : 3 heures. Prix : 7 US$/p.
  • Tuk Tuk à la journée : 15 US$.

Retrouvez notre bilan et notre vidéo du Cambodge ici.


Si tu trouves que cet article est meilleur que les épinards de la cantoche, dis-le en commentaire et partage-le sur les réseaux sociaux !

Soutiens Universlemonde en aimant la page Facebook et en me suivant sur Instagram !

Merci 🙂


Tu as ri à gorge déployée et trouvé des bons plans mais pas de photo de moi tout nu et tu veux que ça continue ?

Abonne-toi à ma newsletter en inscrivant ton adresse email ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *