Newsletter

Abonnez-vous pour ne rien louper de nos articles, vidéos, bons plans et conseils voyage !

Nouvelle-Zélande : Du Mont Sunday au Mont Cook

Road Trip en Nouvelle-Zélande : Du Mont Sunday au Mont Cook, jours 3 à 6.

Après nos débuts en road trip à Christchurch, on poursuit notre route sur l’île du Sud. Bon, on est au pays du Seigneur des Anneaux et à part trois bergers Ouzbek aveugles et sourds, tout le monde a eu l’info : La plupart des scènes extérieures de la trilogie ont été tournées chez les kiwis. On n’irait pas jusqu’à courir sur les lieux de tournages en lançant des hystériques « fuyez, pauvres fous !» épées à la main (véridique) mais comme on aime bien la trilogie et qu’on passe par là, forcément on s’arrête. Un premier stop au Mont Sunday alias la cité Edoras et un second au Mont Cook, le plus grand sommet de Nouvelle-Zélande. Le second n’a rien à voir avec le film mais vaut son pesant de cacahuètes avec ses deux copains les lacs Tekapo & Pukaki (à dire très vite). On se remet difficilement de chaque journée tellement c’est beau alors accrochez vos ceintures car la Nouvelle-Zélande c’est pas pour les émotifs !

Retrouvez notre bilan et nos vidéos de la Nouvelle-Zélande ici.

Cet itinéraire a été créé à l’aide du site Le planificateur de voyages

Le pays des bisounours

On poursuit donc notre road trip depuis Christchurch en direction du Sud, pour aller voir le Mont Sunday. On s’arrête pour la nuit dans un campement mais comme on arrive tard il n’y a personne à la réception. Là, le principe est simple : En Nouvelle-Zélande, pays des licornes et des bisounours, on vous fait confiance pour payer votre emplacement. Il y a des enveloppes et une boite pour mettre l’argent qu’ils appellent « honesty box », c’est beau non ? Le problème est qu’on a que des billets de 50 NZ$ et la nuit coûte 17 NZ$ (10,80 €). On n’a rien contre les économies et personne ne nous regarde mais au cas où on va quand même mettre un petit mot avec notre numéro de plaque pour expliquer la situation si un ranger se pointe au petit matin avec la gueule dans le pâté. Campement sans électricité = pas de chauffage = nuit gelée ! Au petit matin, on attend jusqu’à 10 heures mais personne à l’horizon… La nuit est offerte par la maison !

Nous au réveil

  • Petit apparté suite à a des commentaires mettant clairement en doute notre honnêteté : Nous avions bien l’intention de payer, sinon nous n’aurions pas mis de mot avc notre N° de plaque dans la box et au lieu d’attendre jusqu’à 10 heures du matin on serait partis avant l’aube comme le font les gens vraiment malhonnêtes. On a fait l’erreur de ne pas avoir de monnaie sur nous car on venait juste de retirer. Mais depuis on veille a en avoir car nous payons TOUJOURS notre dû.

Edoras, Le Mont Sunday

On rentre direct dans le vif du sujet. On a ouï dire que l’endroit était magique et qu’il valait son détour par 100 km de gravel road (route de graviers) aller-retour. On s’y lance donc avec entrain et on arrive sur un petit parking prévu pour le départ d’une petite marche de 45 minutes. On passe des petits ruisseaux, des petits ponts et le chemin est très bien balisé.

Mont Cook

Mont Cook

Mont Cook

Mont Sunday

Le Mont Sunday est un amas de pierres pas très haut, entouré par de grandes vallées vertes elles-mêmes encerclées par une chaîne de montagnes et de volcans. Bon, on va couper court au suspense, le lieu est époustouflant. On se croirait devant un tableau de Van Gogh, la nature semble avoir figé un de ses meilleurs instants pour nous. On profite aussi du beau temps car dans ce pays il paraît qu’on peut s’attendre à tout et à toute heure. On reste un moment avant de retourner au van pour reprendre la route puis on passe la nuit à Fairlie, un petit village sur la route du lac Tekapo.

Mont Sunday

Ci-dessous le fameux Mont Sunday

Ci-dessous la cité d’Edoras

Mont Sunday

Mont Sunday

Les lacs Tekapo & Pukaki

On a de la chance ! La journée commence au soleil alors que la région est surtout réputée pour son brouillard. Le plan est simple : On va admirer le lac Tekapo puis on contourne le lac Pukaki pour arriver au Mont Cook. Le trio infernal qui nous attend promet une belle journée. On arrive dans la matinée au lac Tekapo, il est beau et bleu sauf quand on s’approche, il devient limpide et on voit très bien le fond. Plusieurs spots sont disponibles pour l’admirer et il y a même une route qui le longe.

Lac Tekapo

On continue jusqu’au lac Pukaki qui est encore plus beau ! Le reflet des montagnes des Alpes du Sud s’imprime parfaitement sur l’eau et quand on s’approche on en voit aussi le fond. Maxime en profite pour faire la première connerie du road trip à savoir s’embourber. Heureusement qu’on est avec d’autres touristes, des chinois. Qui vont pouvoir nous aid… Qui s’en vont en nous regardant. Qui nous regardent encore au loin … Des australiens arrivent, descendent de leur voiture et viennent directement nous aider sans se poser de question. C’est un peu le truc génial qu’ont en commun les australiens et les néo-zélandais. Ils voient que quelqu’un a besoin d’aide, ils ne se posent aucune question. Ils viennent !

Lac Pukaki

On peut donc repartir pour s’arrêter 10 minutes plus tard (c’est en moyenne notre fréquence d’arrêts photos depuis le départ) pour admirer la vue. On est à côté d’un visitor center qui vend du saumon du Mont Cook, pêché directement dans l’embouchure du lac d’en face. Saumon fumé, filet de saumon, sashimis, on vous explique pas nos têtes devant la vitrine du magasin.

Nous devant du saumon

Bien entendu on craque pour la barquette de sashimis qu’on déguste face au lac. La durée de vie de la barquette est de 5 minutes et on vous certifie que leur saumon c’est pas du éco+ !

Lac Pukaki

Mont Cook

Aoraki, le Mont Cook

Fini de rigoler, après toutes ces péripéties on passe aux choses sérieuses : le Mont Cook ou Aoraki en maori, plus haut sommet de Nouvelle-Zélande (3724 m). On reprend donc la route en longeant le lac jusqu’au village du mont Cook d’où partent toutes les randonnées. La route est magnifique et on a encore envie de s’arrêter toutes les 5 secondes, c’est un peu le problème du pays. Tu prévois tant d’heures de route mais t’arrives jamais à l’heure prévue car faut toujours s’arrêter pour prendre des photos !

Mont Cook

Mont Cook

Tiens, des moutons !

Plusieurs randonnées sont possibles et certaines partent du village. On voulait faire la marche de Hooker Valley qui dure 3 heures et va jusqu’au pied du mont Cook mais comme on a pas mal traîné on arrive en milieu d’après-midi. On fait la ballade de Kea Point qui dure 1 heure aller-retour depuis le campement de White Horse Hill (campement très propre équipé d’une salle pour manger et de toilettes, 13 NZ$/p – 8,20 €). On arrive au pied du Mont Sefton avec vue sur le glacier Mueller et le sommet du mont Cook qui s’élève au milieu. La ballade est accessible à tous et tellement bien balisée qu’il est impossible de se perdre, Gilbert Montagné pourrait la faire les yeux fermés …

Mont Cook

On file ensuite pour aller admirer le glacier Tasman et les Blue Lakes. La ballade dure 40 minutes aller-retour, les Blue Lakes ne sont plus vraiment bleus et le glacier est à moitié fondu mais ça vaut quand même le coup de monter là-haut. On voit des bateaux silloner le lac au milieu des icebergs tous petits vu d’ici mais déjà plus gros que le bateau.

Mont Cook

Mont Cook

On se trouve un campement gratuit pour la nuit, juste au bord du lac Pukaki avec de belles étoiles même si la Lune estompe un peu leur lumière. Le lendemain, on se serait bien fait la balade jusqu’au pied du Mont Cook mais il y a trop de brouillard. On distingue à peine le lac.

Lac Pukaki

Lac Pukaki

Lac Pukaki

On repart donc en direction de la côte est avec un arrêt obligatoire par High Country Salmon, la ferme des saumons à Twizel (oui, encore du saumon. Et alors ?). Le principe est simple : On les nourrit directement dans leur bassin, puis on va les manger. On achète du saumon fumé (perdu de vue depuis plus de 7 mois) et on mange des sushis et des bagels au saumon.

Avant

High Country Salmon

Après

High Country Salmon

Maintenant c’est promis, on arrête ! Le plein de saumon fait, on peut reprendre notre route vers de nouvelles aventures au pays des manchots : Prochaine étape Oamaru !

Roulez sur nos traces !

1 € = 1,60 dollar néo-zélandais (NZ$)

Nos campements :

  • Rakaia Gorge Camping Ground : 17 NZ$ (10,80 €) l’emplacement sans électricité pour 2. Toilettes. Cher pour ce que c’est mais on n’a pas payé mouhahaha !!!
  • Fairlie Holiday Park : 36 NZ$ pour 2 (22,80 €) l’emplacement avec électricité. Douche chaude illimitée, toilettes, cuisine, barbecue, wifi payant.
  • Lake Pukaki Overnight : Gratuit, seuls les véhicules autonomes sont autorisés sous peine d’amende (200 NZ$ – 126 €). Aucune installation.

Pour tout savoir sur les sentiers et randonnées possibles, avec toutes les infos et itinéraires différents : Rendez-vous sur le site du DOC (Department of Conservation).

Pour connaître tous les campings et services disponibles dans chaque région, ville, route de Nouvelle-Zélande : Téléchargez l’application Campermate (cartes téléchargeables pour une utilisation hors-ligne).

Toutes nos photos sont sur Facebook.

Retrouvez notre bilan et nos vidéos de la Nouvelle-Zélande ici.

Commentaires

4 Commentaires
  1. Publié par
    Elisabeth
    Mai 12, 2017 Reply

    Quel régal ! Merci pour ces impressions si vives et fraîches, grrrb il ne fait pas chaud ! Mais on vous sent tout frétillants de bonheur. Enjoy ! À bientôt. Ici on a un nouveau Président tout frais et aussi pétillant, cela rajeunit et va ouvrir de nouveaux horizons après les vieux barbons ankylosés !

    • Publié par
      Gaëlle & Maxime
      Mai 13, 2017 Reply

      Oui les impressions sont surtout fraîches haha ! Ici on s’émerveille chaque jour de paysages incroyables. Merci et longue vie au nouveau président ! 😉

  2. Publié par
    Math
    Mai 12, 2017 Reply

    Quelle belle mentalité de se faire offrir la nuit par manque de monnaie ! Un conseil, gardez votre billet de 50 et toutes les nuits en camping avec honesty box vous seront offertes !!! Faudra pas s’étonner si les honesty box disparaissent du pays… pays des Bisounours comme tu dis mais avec des touristes comme vois ça ne va pas y rester très longtp!

    • Publié par
      Gaëlle & Maxime
      Mai 13, 2017 Reply

      Oh mais on n’avait pas l’intention de se la faire offrir la nuit, sinon on n’aurait pas mis notre N° de plaque dans la box et on serait partis avant l’aube (au lieu d’attendre jusqu’à 10 heures) comme le font les gens vraiment malhonnêtes. On a fait une erreur, mais peut-on être blâmés aussi sévèrement pour une erreur ? Un conseil, réfléchis avant de porter un jugement hâtif sur des gens que tu ne connais pas. Car on paye TOUJOURS notre dû, nous. D’ailleurs depuis on a toujours de la monnaie sur nous ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Universlemonde Universlemonde
Menu