Newsletter

Abonnez-vous pour ne rien louper de nos articles, vidéos, bons plans et conseils voyage !

Passer la frontière terrestre Thaïlande/Malaisie

On a passé la frontière terrestre Thaïlande/Malaisie.

Les frontières terrestres en Asie ne sont jamais une formalité, souvent un parcours du combattant mais on y prend toujours un peu de plaisir même si on ne sait jamais à quelle sauce on va être mangés. Celle qui mène en Malaisie est en alerte rouge sur le site du gouvernement, ils déconseillent même formellement de passer par là.

L’an dernier, ils déconseillaient aussi formellement de passer par celles du Myanmar (Birmanie) et puis on s’était retrouvés avec un douanier super cool à Mae Sot qui se marrait à regarder Rambo dégommer des birmans qui lui avaient rien fait du tout.

À l’inverse, rien sur les frontières cambodgiennes. On s’était juste retrouvés à Poipet cernés par des cambodgiens véreux qui tentaient n’importe quels subterfuges pour nous plumer. Alors maintenant les mises en garde du gouvernement, on se méfie.

Cet itinéraire a été créé à l’aide du site Le planificateur de voyages

Passer la frontière terrestre Thaïlande/Malaisie

1ère étape : Koh Lanta – Hat Yai

Notre destination, c’est l’île de Penang en Malaisie. Il paraît qu’on peut passer de Koh Lanta à Penang en une journée en passant par Hat Yai. Mais ça c’était sans compter les 40 minutes de retard de notre bus, les 40 minutes de ramassage supplémentaires et le chauffeur qui crie si fort que personne n’ose la ramener. Il y a certainement plus d’ambiance au club d’échecs de Pornic un lundi à 8h du mat’ mais on part et c’est déjà bien.

Vous voyez ce bus ?

Ben c’est pas le nôtre !

Les horaires des transports en Asie, ils sont là juste pour la forme. On irait certainement plus vite si on était livrés par FedEx mais bon, ça coûterait plus cher au kilo. Partis à 9 heures au lieu de 8h30, on arrive à Hat Yai à 15 heures au lieu de midi, on passe donc la nuit sur place pour faire les 4 heures de route vers Penang le lendemain matin.

2ème étape : Acheter son ticket et déjouer les pièges éventuels

Après une soirée sans action ni rebondissements particuliers, on se pointe le lendemain matin à la gare avec nos plus beaux sourires. Fait particulier : Dans la gare ne se vendent que des tickets pour la Thaïlande, ceux pour aller en Malaisie se vendent dans les « bureaux d’en face » qui sont en réalité des boui bouis qui vendent de la nourriture, des tickets de bus, de loto et peut-être même des organes mais comme on est déjà bien équipés à ce niveau-là, on n’a pas posé la question.

Là, il faut faire jouer la concurrence, on a gagné 100 THB/tickets (2,60 €) juste en demandant à deux personnes différentes. On paye nos tickets puis un gars vient nous chercher en voiture et nous dit :

« Vous devez payer une assurance en plus ! »

Frontière Thaïlande/Malaisie

On dit à Joe l’Embrouille qu’on a déjà une assurance mais il nous répond que la sienne est obligatoire car la route est dangereuse. Comme il n’a pas l’air de nous reconnaître (il va jamais sur internet ou quoi ??), on lui précise qu’on est ceinture noire 3ème dan de frontières en Asie et qu’on ne payera rien de plus que notre billet donc on peut passer directement à l’étape où on s’assoie dans le bus pour que Gaëlle finisse paisiblement sa nuit, mais il n’en démord pas.

Arrivés à l’agence, où toute la famille nous attendait, même son de cloche de la part de Jack l’Arnaque, son collègue. Il nous montre même un papier (plastifié s’il vous plaît) qui est censé prouver son honnêteté. Il pourrait invoquer le 5ème amendement, ramener une photo dédicacée du Pape et appeler Donald Trump sur Skype qu’on le croirait pas ! On reparle de notre assurance, il nous répond que seule la sienne couvre cette zone du territoire et que l’armée s’en prendra à son agence si on ne la paye pas.

Selon ces braves hommes, Chapka, l’assurance voyage qui nous a couvert sur la Terre entière pendant notre tour du monde et qui nous suit encore aujourd’hui comme de nombreux autres voyageurs, ne marcherait pas sur cette petite route de 50 km jusqu’à la frontière …

Frontière Thaïlande/Malaisie

Comme on n’a pas que ça à faire et que Joe, Jack et toute la smala nous regardent avec des yeux écarquillés, on envoie l’ultime cartouche : On demande le remboursement de nos tickets pour aller prendre un autre bus. Un coup de fil et cinq minutes plus tard, « l’assurance » est offerte par la maison, comme par enchantement.

Frontière Thaïlande/Malaisie

Notre nouvelle assurance qui assure-grave-tellement-qu’elle-assure-même-sur-les-routes-dangereuses.

3ème étape : Hat Yai – Penang

On nous annonce 4 heures de route, ressenties 6. On attend pendant 1 heure le reste de l’équipe, des chinois et des indonésiens qui payent tous leur assurance dont la monnaie file directement dans le cochon tirelire de l’agence. En fait ce qu’ils appellent assurance, nous on appelle ça mettre du beurre dans les épinards. C’était juste une erreur d’interprétation. On part tous ensemble, quand au bout de quelques kilomètres, on change de van pour un autre van plus stylé.

Frontière Thaïlande/Malaisie

Un « plus stylé » de Thaïlande quoi …

Contre toute attente, et certainement par le plus grand des hasards que même un sorcier vaudou Burkinabé n’aurait jamais réussi à lire dans les entrailles de poulet, on arrive à la frontière sans aucun contrôle de l’armée. Joe et jack doivent être bien rassurés, on a une pensée pour eux et pour tous ces gens qui franchissent la frontière « assurés ». Frontière que l’on franchit en quelques minutes, comme une lettre à la poste.

Frontière Thaïlande/Malaisie

On arrive à Penang 6 heures après, comme c’était pas prévu, où le chauffeur nous jette comme des malpropres avant de repartir à fond les ballons vers de nouvelles contrées.

Bienvenue en Malaisie !

Passer la frontière terrestre Thaïlande/Malaisie

Une frontière assez simple à passer au final, le fait de pouvoir venir en Malaisie sans visa facilite grandement le passage. Mais comme vers chaque frontière terrestre en Asie, et pour reprendre la fameuse expression, il faut toujours se méfier de l’eau qui dort endormie en faisant la sieste. Car il y aura toujours des petits garnements pour essayer de vous tirer quelques euros en plus. Si vous passez par là, restez ferme et droit dans vos tongs, tout devrait bien se passer. Bon voyage en Malaisie !

Marchez sur nos pas !

1 € = 38 bahts thaïlandais (THB)

Où dormir à Hat Yai :

Chamnan Residence, 570 THB (15 €) la chambre double avec salle de bain et clim. Très propre et moderne, il est à 500 m de la gare routière.

Les transports :

Koh Lanta – Hat Yai, 600 THB/p (15,80 €) pour 4 heures de route.

Hat Yai – Georgetown, 450 THB/p (11,90 €) pour 4 heures de route.

En tant que français, on bénéficie de 90 jours sans Visa sur le territoire malaisien. Il faut vérifier les conditions d’entrée sur le site du gouvernement sistématiquement avant chaque voyage.

Vous avez des questions, d’autres informations, une expérience dans le domaine ou juste besoin de parler ?

N’hésitez pas à commenter ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Universlemonde Universlemonde
Menu