Newsletter

Recevoir chaque article !

Nouvelle-Zélande : Vent d’enthousiasme à Wellington

Road trip en Nouvelle-Zélande : Wellington, jours 18 à 22.

Retrouvez notre bilan et nos vidéos de la Nouvelle-Zélande ici.

Wellington

Wellington

Qui dit arrivée à Wellington dit départ de l’île du Sud. Qui dit départ de l’île du Sud dit qu’on est tristes car on a vraiment, vraiment (mais vraiment) adoré cette île. On va pas lancer un débat Nord/Sud ici et comme ça, à brûle-pourpoint (longtemps qu’on voulait le placer celui-là), parce que ça peut s’éterniser et surtout ben parce qu’on n’a pas encore fait le Nord. Mais sachez que nos rétines ont souffert et qu’elles sont encore convalescentes tellement le Sud était beau.

Sinon le ferry ? Il part avec 1h30 de retard depuis Picton et annonce une traversée de 4 heures au lieu de 3. Donc relax Max, on va avoir tout le temps de digérer ce départ de l’île du Sud. Arrivés à 19 heures, on file à l’autre bout de la ville au parking gratuit réservé aux vans, près du port. On a bien le temps de visiter la ville car on tombe dans les bouchons. Ça fait bizarre de parler de bouchons après avoir écumé les contrées sauvages du Sud sans croiser le moindre véhicule pendant des heures. Allez on arrête de parler du Sud et on vous dit ce qu’on peut faire à Wellington, la toute petite capitale réputée pour son … vent.

Te Papa Tongarewa

Un premier réveil sous la pluie le jour où on prévoit d’aller au musée, ça tombe bien ! Te Papa Tongarewa, c’est le musée qui ressasse l’histoire de la Nouvelle-Zélande.

Au premier étage, on découvre comment la Nouvelle-Zélande est venue prêter main forte aux gentils pendant la première guerre mondiale à travers 8 histoires différentes de soldats, médecins ou infirmières de guerre. Le tout est interactif et très bien fait. Peter Jackson himself (le réalisateur du Seigneur des Anneaux soit le troisième être humain le plus important pour les néo-zélandais après la reine d’Angleterre et Jonah Lomu) et ses équipes ont reconstitué des personnages géants et des scènes de guerre en numérique pour un résultat génial.

Wellington

Wellington

La suite du premier étage parle de géologie et des animaux que l’on peut croiser en N-Z. On voit comment la terre a formé la Nouvelle-Zélande et comment elle l’a mise pile poil sur une faille entre deux plaques tectoniques (#coupbas) pour qu’elle se ramasse des séismes en veux-tu en voilà. On peut tester une simulation dans la maison des tremblements de terre, comme dans les films. Au rayon des animaux ça va du petit kiwi au cachalot en passant par l’opossum ou le colossal squid, un immense calmar conservé dans le formol à ne pas aller voir avant de passer à table.

Au troisième étage, on découvre des objets et maisons issus de la culture Maori et on apprend que la Nouvelle-Zélande aime tout le monde et accueille des immigrés fuyant les conflits du monde entier depuis des années. On voit un film retraçant son histoire, en interaction avec des objets qui reviennent à la vie. À ne pas louper !

Le dernier étage offre une belle vue sur Wellington. Chaque étage dispose d’une salle réservée aux enfants (ou aux gens qui n’ont pas envie de grandir) avec des jeux et plein de trucs pour enfants méga giga super cool ! On vous donne maintenant le prix qui fait pas rire les mouettes alors accrochez-vous bien puisque ce musée est totalement gratuit. C’est certainement ça qu’on appelle « l’éducation pour tous ».

Le pays du rugby

NB : Si le rugby, ou le sport en général, procure chez vous autant d’émotions que le double coup de tête de Zizou en 98 en donne à une mouette, vous pouvez passer au paragraphe suivant.

Aaah le rugby, la passion de l’ovalie. Une belle mêlée qui finie les dents dans la boue avec une arcade qui pisse le sang, c’est pas beau ça ? Le rugby a été inventé par les anglais, ils l’ont importé en N-Z quand c’était encore une colonie et maintenant les kiwis mettent des roustes à tout le monde. C’est le sport n°1 du pays, plus qu’une religion, on voit plus de terrains de rugby qu’on en a de foot en France. Même les petits bleds paumés qui n’ont qu’une épicerie/pharmacie/boulangerie/poste/tabac/garagiste au centre du village ont leur terrain de rugby. On a donc voulu « se mêler » à tout ça et aller voir un match, un vrai.

On a bien cherché des places pour les All Blacks, ces êtres humains qui cachent des armoires normandes dans leurs torses, mais le calendrier ne collait pas. On a donc acheté des places pour un match de Super Rugby (merci Pauline), une compétition internationale qui oppose 18 équipes néo-zélandaises, australiennes, sud-africaines, argentines et japonaises. Pour les amateurs de foot, c’est un peu la ligue des champions du rugby dans l’hémisphère sud. Les Hurricanes de Wellington reçoivent les Cheetahs de Bloemfontein, une ville d’Afrique du Sud. Autant vous dire que les gars présents sur le terrain ne sont pas là pour enfiler des perles mais le spectacle se déroule aussi dans les gradins. La caméra fait le tour des supporters et chacun y va de sa petite danse perso sans aucune gêne et l’ambiance est là alors que le stade est à moitié plein. Les Hurricanes gagnent 61-7 et on réconforte un petit jeune qui se met à pleurer car il supporte les Cheetahs depuis tout petit. D’ailleurs il hurle pour encourager l’équipe adverse depuis le début du match dans l’indifférence générale alors que son espérance de vie ne serait que de 5 minutes lors d’un match OM-PSG, ça sent le respect et le fair play de partout dans le stade et ça fait du bien.

Wellington

The Weta Cave

Après une seconde nuit sur le parking du port (pour info la douche coûte 2,50 NZ$ – 1,50 € – à la piscine du coin) on se rend vers l’autre lieu phare de Wellington, l’Hollywood de l’hémisphère Sud : The Weta Cave. C’est la boutique et le mini-musée (entrée gratuite) qui sert de devanture au Weta Workshop, l’entreprise néo-zélandaise spécialiste des effets spéciaux créée par Peter Jackson. Pour rappel, le papa de Gollum a donc réalisé cette fameuse trilogie où des grands hommes très puissants confient leur destin et celui du monde entier à des nains peureux et pas très forts en leur donnant la mission de faire 3500 km à pieds en trois épisodes de trois heures chacun pour jeter une bague dans un trou.

Wellington

Wellington

Le premier tour guidé propose de découvrir l’univers des Thunderbirds, une série de science-fiction des années 70 qui mettait en scène des marionnettes remise au goût du jour en numérique. On découvre les longues heures nécessaires aux techniciens pour construire des mini maquettes à plusieurs échelles pour le rendu de dessin animé qu’on voit à la télé. Bon, on ne connaissait pas du tout la série et on aurait pu s’en passer car c’est plutôt cher (prix en fin d’article) mais on a quand même apprécié la visite.

Lors du second tour on va enfin pénétrer dans le Weta Workshop pour découvrir les étapes et les heures de fabrication des armes, des armures, des masques ou même têtes, pieds et mains des personnages. Les films sur lesquelles ils ont travaillé sont le Seigneur des Anneaux, District 9, King Kong, la trilogie du HobbitGhost in the Shell ou encore Warcraft. Ça donne une idée du travail des équipes de Peter Jackson et ça prouve qu’on n’a pas affaire à des charlots de série Z. On vous conseille vivement la deuxième visite sauf aux vrais fans à qui on n’apprendra pas grand chose dans cet article.

Wellington

Wellington

Wellington

Les photos ci-dessus ont été prises à The Weta Cave. Lors de la visite du Weta Workshop les photos sont interdites.

On a bien aimé Wellington, une mignonne petite capitale qui nous a paru assez jeune et active. Maintenant, trêve de plaisanteries, on reprend la route pour s’arrêter 200 km plus au Nord à Feilding sur le chemin de notre prochaine étape : Le parc national du Tongariro. Merci et à bientôt pour de nouvelles aventures. C’était Universlemonde, à vous les studios!

 

Roulez sur nos traces !

1 € = 1,60 dollar néo-zélandais (NZ$)

Nos campements :

  • Evans Bay Marina Park à Wellington : Gratuit avec toilettes et station de vidange. Seuls les véhicules autonomes sont autorisés sous peine d’amende (200 NZ$ – 126 €).
  • Victoria Park à Feilding : Gratuit avec toilettes.

Nos visites :

  • Musée Te papa Tongarewa, ouvert 7/7 : Gratuit.
  • Weta Work Shop Tour, ouvert 7/7 : 45 NZ$/p (28 €) les deux tours ou 25 NZ$/p (15 €) l’un.
  • Match de rugby : 20 NZ$/p (12,50 €). Tickets achetés sur le site Ticketmaster.

Pour tout savoir sur les sentiers et randonnées possibles, avec toutes les infos et itinéraires différents : Rendez-vous sur le site du DOC (Department of Conservation).

Pour connaître tous les campings et services disponibles dans chaque région, ville, route de Nouvelle-Zélande : Téléchargez l’application Campermate (cartes téléchargeables pour une utilisation hors-ligne).

Toutes nos photos sont sur Facebook.

Retrouvez notre bilan et nos vidéos de la Nouvelle-Zélande ici.

Commentaires

4 Commentaires
  1. Publié par
    Pauline
    Sep 26, 2017 Reply

    Bon … Je rattrape ENFIN mon retard de lecture et visionnage de vidéos et que vois-je ?! Une petite dédicasse pour moi 😀 Et je vois ça 4 mois plus tard ! Quelle copine indigne je suis !
    A part ça ton petit résumé de LOTR est une pépite.

    P.S : Je suis pardonnée à moitié quand même ? Vos photos je les regarde dès que vous les postées ^^

    • Publié par
      Gaëlle & Maxime
      Sep 26, 2017 Reply

      T’es pardonnée à moitié, à dans 4 mois ! Ahah

  2. Publié par
    Pascale FEUILLET
    Juin 3, 2017 Reply

    Toujours aussi agréable de refaire le voyage avec vous.
    Je me marre surtout beaucoup à vous lire. Une vraie récréation.
    Bonne route

    • Publié par
      Gaëlle & Maxime
      Juin 3, 2017 Reply

      Merci beaucoup, on se voit à la prochaine récréation alors 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Universlemonde Universlemonde
Menu