Newsletter

Recevoir chaque article !

Patagonie, Torres del Paine : Le joyau du Chili

On a passé deux jours dans le parc national Torres del Paine, en Patagonie chilienne.

Torres del Paine, parc réputé mondialement pour ses paysages de rêve, est l’un des immanquables du Chili. Un peu comme l’Île de Pâques (check !), Valparaiso (check !) et le désert d’Atacama (oups, manqué !). On nous l’avait déconseillé car être miss météo dans cette région du monde, ça relève plus de la voyance que de la science. Surtout quand c’est l’hiver quand ça fait froid ! Mais bon, on ne va pas faire demi-tour si près du but, non ? Alors c’est parti.

Retrouvez notre bilan et notre vidéo du Chili ici.

Torres del Paine

Puerto Natales

Puerto Natales est le village d’où on peut aller visiter le parc, situé à 120 km de Torres del Paine. Le Sud du Chili, ce sont des fjords et des archipels avec le Pacifique à gauche et la cordillère à droite sous des températures et des vents glacials, l’opposé d’un endroit pacifique quoi. Comme le gouvernement chilien n’a pas encore réussi à prolonger la Carretera Austral (route) qui s’arrête à Villa O’Higgins, soit à 800 km plus au Nord, on ne peut s’y rendre directement par la route.

  • Mais alors, comment fait on pour s’y rendre ?
  • En voilà une question qu’elle est bonne !

Pour s’y rendre, il existe 3 moyens :

  • En bateau, mais c’est cher.
  • En avion, mais c’est cher.
  • En bus, mais il faut passer par l’Argentine donc c’est cher aussi (ah ? Bon !).

Après avoir payé votre transport, quel qu’il soit (et cher), Puerto Natales vous ouvre ses bras. Mais comme on est en hiver, les commerces, eux, ferment leurs portes. On prend nos quartiers dans l’auberge la moins chère, la moins loin (100m de la gare) et la plus ouverte de la ville. On est seuls avec un vieil homme polonais qui fait le tour du monde depuis trente ans dont 6 à vélo, donc on devient vite tout petits quand il se met à nous raconter sa vie. Arrive ensuite Laurie, une tourdumondiste de Nice, qui reconnaît Gaëlle car elle nous suit. On est pratiquement au bout du monde et on rencontre quelqu’un qui nous suit, c’est pas fou ça ?! Retrouvez-la sur son blog Youmakemetravel.

Aparté : On tient à préciser que nous resterons toujours fidèles à nous-même malgré cette célébrité grandissante suite à la rencontre de notre première fan.

La réaction de Laurie quand elle reconnaît Gaëlle

Le parc national Torres del Paine

Torres del Paine en hiver

On va la faire courte : En été, tout est ouvert, les oiseaux gazouillent et on est libres de faire ce qu’on veut mais entourés de 500 personnes par jour en moyenne. En hiver, les refuges et circuits sont fermés sauf si on prend un guide pour les treks qui restent ouverts, les bus publics sont annulés donc on doit passer par une agence ou louer son propre véhicule pour s’y rendre accompagnés seulement par les arbres et les montagnes car personne n’est assez fou pour venir ici en hiver. L’entrée du parc est moins chère en hiver mais le guide est obligatoire. Pour résumé : En été c’est cher alors qu’en hiver … c’est cher aussi, mais on est seuls.

Notre hôtel propose le tour à la journée avec transport et guide pour aller faire le trek de 7/8 heures et admirer les fameuses Torres del Paine. Après un rapide tour de la ville et un calcul savant, il se trouve qu’il est le moins cher alors on prend date pour le lendemain.

Jour 1 : Le mirador de las Torres

Si ça s’appelle Torres del Paine, c’est pas pour faire plaisir aux oiseaux. C’est parce que la vue phare du parc donne sur trois tours de granit imposantes surplombant une lagune, au cœur du massif del Paine. On dirait que quelqu’un a fait exprès de mettre des lagunes de partout où il y a de jolis paysages à voir en Patagonie. À moins que ce ne soit joli parce que la lagune est là … Enfin bref, c’est beau et c’est là qu’on va. Mais avant d’y aller, on est récupérés à 6h30 à notre auberge par Simòn (prononcez Simone), notre guide chilien. Le temps d’enfiler tout l’attirail du super trekker de la mort qui tue (on voit plus que nos yeux) et hop ! En voiture avec Simòn.

Après 1h30 de route, nous voilà au milieu des chevaux avec notre guide, notre fan (coucou Laurie), un couple italo-russe et une chilienne. Ça commence à monter tôt mais ce ne sont pas les dénivelés les plus fous qu’on ait vu. Simòn nous fait faire beaucoup de pauses et nous apprend qu’il faut plier le genou afin de pouvoir marcher. Aaah les subtilités du trekker ! Concernant le parc, on se rend compte tout de suite de sa beauté, on a vue sur des lacs d’un bleu envoûtant, on traverse des forêts profondes qui débouchent sur des vallées blanchies par la neige et on longe des cours d’eau d’une clarté irréprochable.

Torres del Paine

Torres del Paine

Torres del Paine

Après 3h30 d’émerveillement, fini de rigoler, on attaque la montée finale, la vraie. Ça devient vraiment pentu cette fois, on suit la rivière qui descend. De rochers en rochers le cours d’eau se recouvre de neige puis de glace et après 20 minutes on tourne sur un col complètement gelé. On longe la corniche au bord du vide avec le choix de marcher sur la glace ou de s’enfoncer dans la neige et on doit se concentrer pour ne pas glisser puis on s’éloigne du bord pour arriver face aux Torres. On fait un dernier détour et nous voilà au pied de la lagune gelée avec trois immenses pics au-dessus de nous. Là, on n’a pas de mots. On reste bouche bée d’abord à cause du froid et surtout parce que l’endroit est incroyablement beau.

Ci-dessous, le piquet rouge montre la profondeur de la neige

Torres del Paine

Torres del Paine

Torres del Paine

Torres del Paine

La descente est rapide, Gaëlle fait de la luge sur les fesses et la dernière partie se fait dans la boue mais on a pu voir les Torres del Paine en hiver. De vraies beautés qui méritent amplement les efforts fournis et le détour effectué par cette partie du monde qui nous surprend de jour en jour.

Attention où vous mettez les pieds !

Torres del Paine

Jour 2 : Le lago Grey & Cuernos del Paine

Le lendemain, on loue un 4×4 avec Laurie et nous voilà on the road again pour aller explorer le reste de Torres del Paine. La route (différente de celle de la veille) qui y mène est somptueuse, on s’arrête dès qu’on voit un mirador et même quand on n’en voit pas d’ailleurs tellement tous les points de vue sont magiques.

Torres del Paine

Torres del Paine

Torres del Paine

Torres del Paine

Torres del Paine

On commence par le lago Grey avec le glacier du même nom au bout du lac. On peut s’approcher du glacier en bateau mais uniquement en été. Pour nous ce sera 30 minutes de marche pour arriver au mirador et en prendre plein la vue grâce à un combo lac/icebergs/glacier/montagne enneigée du plus bel effet.

Torres del Paine

Torres del Paine

Torres del Paine

Torres del Paine

Après ce premier stop, on reprend la route en direction de Cuernos del Paine, l’un des points de vue les plus connus du parc. Encore une route qui donne envie de s’arrêter à chaque instant mais attention, par mesure de sécurité on vous rappelle que celui qui conduit c’est celui qui ne voit pas (Max en l’occurrence). La balade jusqu’à Cuernos del Paine dure une petite heure et offre une multitude de paysages grandioses à commencer par Salto Grande, une impressionnante chute d’eau.

Torres del Paine

Plus loin le paysage se métamorphose en champ d’arbres morts avec les montagnes en toile de fond et l’ultime vue nous offre ces mêmes montagnes derrière le lac Nordenskjöld (à répéter trois fois la bouche pleine de Krilp… de krisspl… de biscottes suédoises). On a en face de nous Los Cuernos, le glacier & la vallée del Francès. Le bleu gris du lac contraste parfaitement avec le blanc des montagnes pour former un mélange d’une beauté presque parfaite.

Torres del Paine

Torres del Paine

Torres del Paine

Torres del Paine

Torres del Paine

Torres del Paine

Torres del Paine

On rentre après deux magnifiques journées en compagnie de Laurie. Nos chemins se séparent mais on la retrouvera bientôt en Argentine pour une surprise … de taille.

Torres del Paine : Notre avis

Le parc national Torres del Paine ne se visite pas qu’en été, mais disons que c’est préférable. Cependant (d’habitude on préfère néanmoins ou nonobstant, cependant on a voulu changer), si comme nous, vous vous riez du froid, si comme nous, vous restez de marbre face au danger tel un merlan devant un 400 mètres haies, alors courrez y en hiver. Vous y serez tellement seuls que vous pourrez même trekker tout nu dans les bois si ça vous chante. On vous le conseille en hiver, car la neige et le fait d’être seul donnent un côté mystique au parc. Le parc national Torres del Paine offre des paysages bien plus beaux que dans nos attentes, c’est l’agréable surprise de voir une belle femme démaquillée, un big mac plus beau que sur la photo. Il est, à juste titre, l’un des immanquables du Chili.

Torres del Paine

Marchez sur nos pas !

1 € = 750 pesos chiliens (CLP)

1 € = 20 pesos argentins (ARS)

Tous les horaires et tarifs correspondent à la période hivernale.

Où dormir :

  • El Fiordo : 7000 CLP (9,40 €) le lit en dortoir mixte pour 4 personnes. À 100 mètres de la gare, tenu par un couple adorable qui laisse thé, café, et une cuisine complète à disposition. On recommande chaudement !

Les visites :

  • Entrée du parc national Torres del Paine : 11000 CLP/personne (14,70 €) en hiver, 21000 CLP/personne (28 €) en été, valable 3 jours. Les tarifs augmentent à partir du 1/09/2017.
  • Trek pour le mirador des Torres : 35000 CLP/personne (47 €), incluant le transport et le guide pour la journée.
  • Pour tout savoir sur les horaires, les tarifs, les refuges et connaître les randonnées ouvertes, rendez-vous sur le site de la Conaf qui gère tous les parcs nationaux du Chili, sur le site officiel Torres del Paine.cl ou sur le site d’informations en français Torres del Paine.fr.

Les transports :

  • El Calafate – Puerto Natales : 590 ARS/personne (28,50 €) avec Cootra, 5 heures de route (variable selon le temps passé à la frontière). Uniquement le lundi, mercredi et Vendredi à 7h30.
  • Taxe au terminal de El Calafate : 10 ARS/personne (0,50 €).
  • Location du 4X4 à la journée : 60000 CLP (80 €) négocié à 45000 (60 €) à l’agence Tom située au 471 rue O’Higgins, Puerto Natales.

Toutes nos photos sont sur Facebook.

Retrouvez notre bilan et notre vidéo du Chili ici.

Vous avez des questions, d’autres informations, une expérience dans le domaine ou juste besoin de parler ?

N’hésitez pas à commenter ! 😉

Commentaires

2 Commentaires
  1. Publié par
    David
    Sep 9, 2017 Reply

    Nous pensons faire le Chili avec les enfants lors de notre tour du monde en 2018. Pensez-vous que le trek de Torres del Paine est faisable avec des enfants (10 et 9 ans)? De plus, faisait-il si froid et aviez-vous des vêtements assez chauds? Nous partons avec des vêtements versatiles, mais je ne sais pas si ça sera suffisant pour des climats très froids.

    • Publié par
      Gaëlle & Maxime
      Sep 9, 2017 Reply

      Tout dépend de l’époque de l’année. En hiver, nous n’avions pas trop froid mais le climat peut changer du tout au tout en Patagonie alors on avait prévu doudounes et coupes-vent. Pour le enfants on pense que c’est faisable mais la dernière partie peut être glacée et dangereuse en hiver. Prenez l’avis de quelqu’un sur place, ils sauront mieux vous informer. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Universlemonde Universlemonde
Menu